Modifications structurelles

Le plan fédéral de réduction des pesticides met en œuvre de nombreuses actions afin de modifier les causes de l’émergence des risques. Ces actions visent à modifier de manière durable les habitudes, les comportements, les structures et les références qui conditionnent l’apparition et/ou le maintien des situations à risque.

A ce jour, les résultats suivants ont été obtenus :

  • Phytolicence : des actions qui visent à assurer pour les professionnels une certification et en entretien des connaissances nécessaires à la manipulation ou au conseil d’utilisation des produits phytopharmaceutiques.
  • Support aux biopesticides : accélération de la mise sur le marché de produits phytopharmaceutiques moins risqués, notamment pour l’agriculture biologique.
  • Traçabilité : l’ensemble des dispositions prises, par l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaine Alimentaire) notamment, pour assurer le suivi des produits phytopharmaceutiques depuis leur entrée en Belgique jusqu’à l’utilisateur final.
  • Scission des produits phytopharmaceutiques : mise en place d’une séparation du marché entre les produits phytopharmaceutiques à usage professionnel et ceux destinés aux amateurs.
  • Réduction des produits borderlines : dispositif d’identification des produits qui échappent aux mesures strictes d’autorisation des pesticides sur le marché belge.
  • Contrôle des pulvérisateurs : dispositif de contrôle périodique du matériel d’application des produits phytopharmaceutiques.
  • Local phyto : dispositif de contrôle des locaux de stockage des produits phytopharmaceutiques chez les utilisateurs professionnels.